objectif photo loisir

objectif photo loisir

Les bases de la photo au flash

Le flash en photographie est un élément “traître”, en effet il est capable de vous sauver la vie et de vous donner d’excellents résultats pour peu que vous sachiez comment l’utiliser et surtout identifier les situations adéquates ! Beaucoup de débutants pensent qu’un flash en mode tout automatique suffit à éclairer une scène de la bonne manière pour une image “juste” c’est malheureusement faux dans la plupart des cas…

 

La loi de l’inverse du carré

 

La règle de base pour comprendre le fonctionnement d’un flash photo est la suivante :

Plus la distance entre votre flash et votre sujet est grande plus la puissance diminue

Ce principe peut paraître vraiment simple mais il est essentiel de bien de le comprendre pour la suite, prenons un exemple :

Vous prenez en photo votre chien dans un environnement sombre, lors qu’il est situé à 2 mètres de votre flash il est parfaitement éclairé. Une fois placé à 4 mètres du flash (distance doublée) alors seulement 25% de la lumière l’atteindra. En d’autres termes pour une distance flash-sujet doublée (x2), la puissance du flash doit être quadruplée (x4).

De plus cette perte de puissance est plus rapide si le sujet est proche, donc au final la déperdition de lumière est plus importante pour les gros plans !

 

Ouverture et vitesse, comment les utiliser avec son flash

 

L’utilisation d’un flash c’est grosso modo le même principe d’exposition que l’exposition standard en photographie.

Voici les 3 règles les plus importantes à retenir :

  • La distance entre le flash et le sujet permet de contrôler l’intensité de la lumière qui arrivera sur le modèle.
  • L’ouverture permet elle aussi de contrôler la quantité de lumière qui va éclairer le sujet.
  • La vitesse quant à elle permet de définir la durée pendant laquelle la lumière ambiante sera visible sur la photo.

Lorsque vous prenez une photo avec votre flash il faut toujours que vous analysiez la lumière ambiante, car c’est avec elle que vous devez “jouer”. En général si vous prenez une photo de nuit celle lumière ambiante est très peu visible, en fin de journée par contre elle est assez importante. La bonne technique pour comprendre simplement ces principes c’est de se dire que son flash c’est un peu un 2eme “soleil miniature”. La lumière du flash est plus puissante que la lumière ambiante, vous allez donc ajouter une source de lumière plus forte dans votre photo. Pour rappel le principe du “Flash » est de produire un éclair durant une durée fixe qui va “freezer” votre scène indépendamment de la vitesse. Vous contrôlez l’ajout de la lumière ambiante dans votre image avec la vitesse choisie, plus la vitesse est lente plus la lumière ambiante sera présente. Attention, le choix de la vitesse ne modifiera pas la zone exposée par votre flash mais uniquement la lumière ambiante (en arrière-plan en général). Pour modifier l’exposition de votre zone “Flashée” il faudra jouer avec l’ouverture.

 

Utiliser son flash en mode manuel

 

Vous vous dites forcément que vous si avez acheté un flash c’est pour éclairer vos photos “sans vous prendre la tête” et en utilisant le mode automatique… quel dommage car en travaillant en manuel vous avez le contrôle total sur votre image et rien de mieux pour progresser !

 

La méthode du choix de la distance et de l’ouverture

 

 

Ce qu’il faut retenir, c’est que pour réussir une photo parfaitement exposée en manuel ce n’est pas du tout compliqué il faut s’efforcer à trouver la bonne ouverture en fonction de la distance flash-sujet.

La plupart des flashs récents vous permettent de sélectionner manuellement soit la distance, soit l’ouverture à utiliser. La méthode pour une photo réussie est donc très simple :

  • Si mon sujet est fixe, je saisis sur mon flash la distance et j’obtiens l’ouverture à appliquer sur le boitier pour que l’image soit bien exposée.
  • Si mon sujet peut être déplacé, alors je choisis mon ouverture en fonction de la profondeur de champ qui m’intéresse et j’obtiens la distance idéale, je n’ai plus qu’à déplacer mon modèle (si c’est toujours votre chien il serait temps de le dresser… )

 

Insérer la lumière ambiante dans son image

 

vous aurez donc compris qu’il est possible de jouer avec la lumière ambiante en modifier la vitesse d’obturation.

La méthode évolue donc pour ajouter un peu de lumière du jour :

1. Je détermine la vitesse nécessaire pour que ma lumière ambiante soit suffisamment visible, pour cela faites quelques essais avec différentes vitesses.

2. Selon le sujet ou la profondeur de champ voulue je fixe soit ma distance, soit mon ouverture et le flash me donne les valeurs nécessaires respectives.

3.  Je déclenche.

 

Utiliser son flash en éclairage principal

 

L’éclairage principal d’une image est généralement le plus visible et le plus intéressant. C’est pour cela qu’il faut qu’il soit le plus “puissant” la plupart du temps, si vous utilisez votre flash en lumière principale vous aurez donc besoin d’éclairer votre sujet avec suffisamment de lumière et en le “pointant” directement. Il existe donc 2 contraintes à l’utilisation d’un flash en éclairage principal:

  • Votre flash doit être proche de votre sujet, et s’orienter correctement vers lui
  • Votre arrière-plan sera la plupart du temps plus sombre que le premier plan

Pour gérer la 1ère contrainte il faudra :

  • Soit utiliser votre flash cobra comme un “cobra” et le faire pivoter pour qu’il soit orienté vers la zone de votre sujet que vous voulez éclairer
  • Soit utiliser votre flash de manière déportée …

Par contre pour pallier avec un arrière-plan sombre lors qu’on a son flash en éclairage principal il faut ajouter de la lumière ambiante.

Ainsi pour faire apparaÏtre l’arrière-plan de façon plus sombre (ou même plus clair selon le besoin) diminuez ou augmentez votre vitesse.

 

Utiliser son flash en éclairage d’appoint

 

L’autre usage très courant du flash en photographie c’est pour “déboucher » les ombres, en général on l’utilise donc en complément d’une lumière assez forte qui provoque des ombres sur le visage de notre modèle. Les ombres peuvent être produites par de nombreux facteurs, un soleil très dur (à midi), un élément perturbateur dans l’environnement (l’ombre d’un arbre ou d’un chapeau) etc.… Dans ces cas précis le flash est votre meilleur allié, si la lumière ambiante est assez intense ajoutez un petit coup de flash sur le visage de votre modèle pour uniformiser le premier et l’arrière-plan. Cette technique est très utilisée lors des contre-jours, en effet le soleil étant plutôt derrière le modèle son visage se retrouve dans l’ombre et votre flash viendra corriger tout ça d’un coup de baguette magique Attention tout de même à la puissance de votre flash, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un éclairage secondaire la puissance ne doit donc pas prendre le pas sur l’intensité de la lumière ambiante.

 

Le flash et les ISO : Quoi faire ?

 

Un dernier point que je me dois d’aborder c’est l’influence de la valeur ISO sur votre flash, si vous maîtrisez déjà les bases de la photographie vous savez que les ISO sont là pour vous aider à jouer avec votre exposition. Augmenter la valeur ISO augmentera la puissance de votre flash, mais cela augmentera aussi toute l’exposition de votre image !

À maîtriser donc avec modération, voilà pourquoi je préconise de travailler avec une valeur ISO basse (100 ou 200) lorsque vous utiliserez le flash

Voilà vous êtes donc armés pour utiliser au mieux votre flash, alors si vous suivez mes conseils en plus vous serez ravis de vos futurs progrès !



09/12/2016